Prix Lasker remis au Pr Alim-Louis Benabid

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Alim Louis Benabid, pionnier dans le traitement de la maladie de Parkinson, reçoit le prix de la Fondation Lasker. Le Président de Clinatec – centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra – partage une des plus grandes récompenses mondiales de la science pour avoir initié et développé la technique de stimulation profonde du cerveau.

GRENOBLE, France – 8 septembre 2014 – Le Professeur Alim-Louis Benabid, Président du Directoire de Clinatec – centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra – et membre de l’Académie des Sciences, est l’un des co-lauréats du prestigieux Prix Lasker 2014 pour la recherche clinique, décerné par la Fondation Albert and Mary Lasker à New York.
Alim Benabid et Mahlon R. DeLong de l’Université d’Emory sont récompensés pour leurs contributions respectives au développement de la stimulation cérébrale profonde. Cette technique consiste à stimuler le noyau sous-thalamique dans le but de réduire les tremblements et de restaurer les fonctions motrices chez les patients se trouvant à un stade avancé de la maladie de Parkinson. Elle est indiquée pour les patients atteints de la maladie et souffrant de complications dues à la Levodopa, un médicament couramment utilisé pour le traitement de cette maladie.
Les prix Lasker font partie des prix scientifiques les plus respectés dans le monde. Depuis leur création en 1945, 86 des lauréats ont reçu le Prix Nobel, 47 d’entre eux au cours des 30 dernières années. Le 19 septembre prochain, la récompense sera remise à New York aux deux scientifiques qui se partageront également la somme de 250 000 dollars.

Mahlon DeLong, professeur de neurologie à la faculté de médecine de l’Université d’Emory à Atlanta (Géorgie, Etats-Unis), a conçu un nouveau modèle des circuits cérébraux et a découvert une nouvelle cible pour le traitement de la maladie de Parkinson. Elle se trouve dans le noyau sous-thalamique, carrefour du système nerveux qui contrôle le mouvement. Alim-Louis Benabid, neurochirurgien à l’Université Joseph Fourier de Grenoble, a développé une technique chirurgicale réversible qui applique un courant électrique faible de haute fréquence sur la zone thalamique pour diminuer les tremblements chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Dans le cadre de ses fonctions de chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, il a conçu une technique qui permet également de stimuler le noyau sous-thalamique, dont le rôle a été mis en avant par les travaux de Mahlon DeLong, et dissipe la raideur et la lenteur des mouvements chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.
« Leurs travaux se sont achevés par le traitement effectif de plus de 100 000 individus, partout dans le monde, atteints de formes sévères de la maladie et souffrant des complications causées par le traitement à base de Levodopa », explique le lauréat de la Fondation Lasker. « Grâce à l’ouverture d’esprit dont ils ont fait preuve dans le cadre de leurs recherches et à leur volonté de changer les dogmes, Messieurs Benabid et DeLong sont les vecteurs d’innovations médicales extraordinaires pour le genre humain. En explorant profondément le cerveau, ils ont atténué certains des éléments les plus inquiétants à l’origine de son altération. »

Alim-Louis Benabid, professeur émérite de biophysique à l’Université Joseph Fourier, a centré son activité scientifique sur l’approche des pathologies neurochirurgicales, notamment les tumeurs au cerveau et les troubles du mouvement. De 1989 à 2007, il a dirigé le service de neurochirurgie du CHU de Grenoble. En 2009, le Professeur Benabid a participé à la création de CLINATEC – centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra – au CEA à Grenoble.

« Les avancées scientifiques sont le fruit d’un travail d’équipe, que les chercheurs travaillent main dans la main au sein d’un laboratoire ou bien à l’autre bout du monde sur le même sujet », a déclaré Alim Benabid. « Je suis ravi, honoré et touché de recevoir le prix Lasker et de le partager avec le Docteur DeLong dont les travaux ont joué un rôle vital pour l’avancement des techniques de stimulation cérébrale profonde. Je suis également très reconnaissant pour le soutien que j’ai reçu pendant plusieurs années de la part de mes collègues de l’Université Joseph Fourier, de l’INSERM et du CEA, et je suis de plus en plus optimiste quant aux perspectives offertes par la technologie pour le traitement des troubles neurologiques. »

« Tout au long de sa carrière, le professeur Benabid a cherché des moyens d’adapter les avancées de la science à de nouvelles solutions thérapeutiques pour les patients atteints de troubles neurologiques », a déclaré Jean Therme, directeur de la recherche technologique au CEA, qui a contribué au lancement de Clinatec. « Cet homme rare est à la fois un scientifique, un innovateur et un mentor qui ressent une compassion réelle pour les patients. Le prix Lasker est une merveilleuse reconnaissance de son dévouement auprès des personnes atteintes par la maladie de Parkinson. »

En savoir plus : http://www.laskerfoundation.org/awards/2014_c_description.htm

A propos de la Fondation Lasker

La Fondation Albert and Mary Lasker encourage la prévention et le traitement des maladies et des handicaps en récompensant l’excellence dans la science fondamentale et clinique, en éduquant le public et en œuvrant en faveur du soutien à la recherche médicale. Créée en 1942, la Fondation Lasker décerne les prestigieux prix Lasker qui récompensent les chefs de file mondiaux de la recherche fondamentale et clinique et les personnes dont les services rendus sont exceptionnels. Pendant la majeure partie du XXe siècle, la fondation était dirigée par Mary Lasker, la citoyenne américaine la plus éminemment active pour défendre les investissements publics dans la recherche médicale. On lui accorde généralement d’avoir influencé la Maison-Blanche et le Congrès pour l’augmentation des investissements fédéraux dans la recherche médicale, en particulier par l’intermédiaire des instituts nationaux américains de recherche (NIH).